Des personnes malintentionnées se servent des nouvelles technologies pour causer du tort autour d’eux. Il faut dire que ces pirates nouvelle génération fourmille d’imagination et de créativité pour provoquer des dégâts énormes à leurs victimes et ils sont impitoyables. En passant, bien sûr, ils ont ramassé des pactoles parfois immenses et si certains parmi eux ont été appréhendés et livrés à la justice, beaucoup restent impunis et continuent leur méfait.

Parmi les plus dangereux

Dans le monde et chaque jour, des virus voient le jour, dont la plupart sont de plus en plus perfectionnés dans le but de causer des dommages toujours plus importants. Parmi les plus dangereux et les plus notoires, il y a Yankee Doodle, un infecteur de fichiers bulgare qui est non-destructeur. Il se caractérise par le fait qu’il diffuse la chanson « Yankee Doodle » sur tous les ordinateurs infectés, et ce à une heure précise : tous les jours à 17 h. Il y a eu aussi Melissa, un macrovirus envoyés via des pièces jointes dans des courriels infectés. Au total, ce macrovirus aura causé environ 80 millions de dollars de dégâts avant que son créateur, David L. Smith soit appréhendé.

Klez et Shamoon

Klez est aussi un macrovirus dangereux et agissait comme suit : il désactivait le logiciel antivirus de l’ordinateur infecté et affectait la messagerie de l’utilisateur. De cette façon, ce dernier ne pouvait plus recevoir de nouveaux messages et ignorait même qu’il est victime d’une cyberattaque. Quant à Shamoon, c’est un virus très virulent et destructeur qui peut balayer d’un coup, en une poignée de secondes, toutes les données d’un réseau d’ordinateur. A l’origine, il a été programmé pour lutter contre le secteur de l’énergie de l’Arabie Saoudite et puis isolé mais en 2016, il est revenu sur le devant de la scène sous le nom de Shamoon 2.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.