Vu le prix d’un serveur et la place qu’il occupe au sein d’une entreprise, il est donc primordial de faire un bon choix. Ainsi, voici quelques points à retenir avant d’acquérir un serveur.

Le type de serveur

Lors de l’achat, vous serez amené à choisir entre trois types de serveurs : le serveur Tour, le serveur Rack et le serveur Lame. Le premier est similaire à une unité centrale de PC classique. L’avantage est qu’il est facile à installer. C’est un serveur le plus accessible sur le marché. Le serveur Tour est une solution informatique pour les petites entreprises. Le serveur Rack, plus compact et modulable s’installe au sein d’une baie de stockage. Il s’agit d’un serveur utilisé par les entreprises qui ont besoin de regrouper et d’optimiser l’espace, de constituer une salle serveur plus organisée. Appelé aussi Blade, le serveur Lame quant à lui, est un serveur bénéficiant d’une technologie dernière génération. Grâce à son système de lames, ce type de serveur permet de gagner plus d’espace et d’installer plusieurs serveurs sur un espace réduit.

Le processeur du serveur informatique

Le processeur peut être considéré comme le cœur du serveur. Donc, vous devez bien faire attention à votre choix. L’idéal est de prendre un serveur doté d’un processeur de dernière génération. En effet, c’est un élément important, puisque c’est le processeur qui sera en charge d’exécuter et de coordonner les traitements. Notez aussi qu’un serveur peut supporter plusieurs processeurs. Ainsi, il faut également tenir compte de la consommation en électricité.

La mémoire vive et les disques durs

Le RAM ou la mémoire vive est un système de stockage à court terme de données. Ainsi, il se différencie du disque dur et permet au serveur de réaliser plusieurs tâches simultanément. En outre, on a besoin plus de mémoire vive si le serveur est sollicité par plusieurs programmes et applications simultanément. En ce qui concerne les disques durs, on distingue trois types destinés aux serveurs : SATA, SAS et SSD. Les disques durs de type SATA et SAS sont réputés pour leur rapidité d’écriture. Toutefois, le SATA ne peut tourner qu’à 7200 tours/minutes et la technologie SAS de 10 à 15 000 tours/minute. Le SSD utilise la mémoire et bénéficie d’une technologie de dernière génération. En effet, ce type de stockage n’est pas un disque dur, mais plutôt une puce. Pour faire votre choix, faites une comparaison par rapport à la vitesse d’exécution, au volume de stockage et bien sûr au prix.

Le RAID

Sans trop rentrer dans les détails, le RAID est un ensemble de techniques visant à répartir les données sur les différents disques durs du serveur. Ceci est dans le but de gagner en performance ainsi qu’en sécurisation. Pour information, les RAID les plus utilisés actuellement sont les RAID 1, RAID 5 et RAID 10. En RAID 1, le serveur réalise une copie en temps réel sur un deuxième disque dur. Sur le RAID 5 et RAID 10, vous avez la possibilité de faire plus de réplication, selon vos besoins.

Le choix de l’alimentation

S’il y a une des choses qu’il ne faut pas oublier de voir lors de l’achat d’un serveur, c’est bien évidemment le type d’alimentation ou le « power supply ». Outre le disque dur, l’alimentation est souvent considérée comme étant l’élément le plus fragile d’un serveur. Pour ce faire donc, vous devez prévoir d’utiliser 2 alimentations sur 2 sources électriques différentes, à savoir une alimentation branchée directement via un secteur et une autre équipée d’un onduleur. Comme cela, le serveur reste en marche même s’il y a une coupure de courant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.