Le comptoir du numérique et des nouvelles technologies
Quel langage informatique apprendre ?

Quel langage informatique apprendre ?

Dans l’informatique moderne, rares sont les utilisateurs qui maîtrisent les langages informatiques, c’est-à-dire la traduction des informations en commande.

La place du langage dans l’informatique

Au début du boom de l’informatique populaire, dans les années 80, il est indispensable de maîtriser les langages, du genre PASCAL, COBOL ou FORTRAN, avant de pouvoir exploiter les avantages de cette nouvelle façon de travailler. En fait, ces langages permettent d’élaborer des programmes de calcul complexe, pour des réglages de machineries par exemple. D’autres langages sont élaborés plus tard, tel le C++ et Java par exemple. Ils sont dits orientés objet et permettent aux développeurs d’associer fortement les données avec les procédures. En outre, ils sont exploités dans toutes les applications et traitements informatiques mais l’utilisateur lambda n’a guère besoin de les connaître ni de les utiliser. Il lui suffit de maîtriser l’utilisation d’un logiciel ou d’une application pour en tirer parti. A titre d’exemple, la plupart des gens considèrent qu’être informaticien, c’est maîtriser les différents outils de la suite bureautique Office de Microsoft.

Connaître MS-DOS pour faire face aux virus

En effet, la maîtrise des outils couramment utilisés de traitement de texte, de tableur ou de présentation permet de réaliser les activités professionnelles liées à la bureautique, sans besoin pour l’utilisateur d’être un développeur informaticien. De même, la gestion de base de données ne nécessite plus aucune compétence particulière de programmation ou de développement. Toutefois, l’utilisation de tous ces outils nécessite des formations initiales pour être efficace. En effet, même si des aides sont disponibles pour les utilisateurs, l’emploi efficace de ces outils et l’exploitation de toutes leurs possibilités nécessitent de les maîtriser. Par ailleurs, les virus informatiques, véritables fléaux, s’attaquent aux fichiers les plus élaborés. Il devient indispensable de savoir réagir, même quand tous les noms de fichiers deviennent des raccourcis. C’est dans ces occasions qu’on se rend compte de l’avantage de connaître MS-DOS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.